Ludwiblog

30/05/2009 - Le paranoïaque et le pervers (ceci n'est pas une fable)

 

Commençons par définir brièvement ces deux profils psychologiques.

Le pervers a deux visages, l'un doux, bénin et gracieux, et l'autre turbulent et plein d'inquiétude ; ou bien pour dire la chose autrement et sans parodier La Fontaine qui n'en peut mais, l'un aimable voire aimant, dévoué, généreux, enclin à la compassion, l'autre cruel, brutal, cynique, voire violent. Le pervers peut montrer une face à certaines personnes, et l'autre au reste du monde ; pour quelques-unes, il peut montrer les deux alternativement.

C'est un personnage redoutable car toute son activité consiste à manipuler son entourage, soit par le charme soit par la brutalité, et toujours à son unique avantage. Même lorsqu'il donne l'impression de rendre service ou de faire plaisir, c'est toujours avec une arrière pensée. Le pervers est donc un danger dont le caractère redoutable est lié à son intelligence : un pervers habile peut détruire beaucoup de choses, et bien des oeuvres humaines n'ont pas survécu à son activité.

La personnalité paranoïaque n'est pas un malade mental, il est seulement affublé d'un irrésistible besoin d'avoir raison. Entièrement empli du sentiment de son bon droit, il montre en général un attachement indéfectible aux règlements. Cette caractéristique fait qu'on lui donne souvent des responsabilités de gardiennage ou de police. Cependant, cet amour des règles ne s'applique pas toujours à lui-même.

Le paranoïaque (et je rappelle que je parle pas ici des malades paranoïaques, mais des personnalités possédant cette tendance, ce que la psychiatrie distingue clairement), n'a jamais tort. Il ne reconnaîtra jamais s'être trompé, quel que soit l'enjeu. L'arrogance est son mode de vie et de relation aux autres. Donneur de leçon, il considère volontiers l'humanité comme une bande de gamins à élever, au besoin à grands coups de lattes. Il se pose en cavalier blanc, brandissant toujours l'étendard du droit.

L'injustice le révolte, surtout s'il en est victime, et pour la combattre il est prêt aux pires compromissions. Prompt à la moquerie pour les autres, il ne la supporte aucunement pour lui-même. Son amour-propre démesuré l'aveugle et ruine souvent ses efforts.


Ces deux profils semblent très différents. Cependant, il faut reconnaître que leurs caractéristiques ne sont pas contradictoires. On peut être cynique, violent, cruel, et en même temps arrogant et redresseur de torts. On peut être un talentueux manipulateur tout en possédant une mentalité de flic.

Il n'y a donc pas d'incompatibilité.

Mais ce qui rapproche encore nos deux profils, est leur total égocentrisme. Rien ne les touche qui ne soit pas eux-mêmes. On peut même affirmer que si tel n'était pas le cas, ni l'un ni l'autre ne saurait être ce qu'il est : imagine-t-on un pervers désintéressé ? Un cavalier blanc à l'écoute des autres ? Impossible, sur le papier ; et si l'on repense aux gens qu'on a connu qui possèdent ces profils, on s'aperçoit qu'ils confirment l'hypothèse.

Donc, incompatibles en rien, et rapprochés par un égal égocentrisme, le profil du pervers et celui du paranoïaque peuvent se retrouver sans difficulté chez les mêmes individus. Cherchons dans nos mémoires : n'en avons-nous pas tous rencontré un jour ou l'autre ?


Pourquoi ce billet ?

C'est très personnel. J'ai rencontré une fois un paranoïaque à tendances perverses, et une autre fois, un pervers à tendances paranoïaques. Dans les deux cas, des structures sociales pourtant solidement établies ont bien failli ne pas s'en relever. Toute société humaine devrait se protéger comme des virus de ces personnages dangereux et incontrôlables, seulement mûs par des considérations égoïstes mêmes dans leurs actes les plus anodins. Il leur semble d'ailleurs tellement naturel d'être ainsi qu'ils n'en sont probablement même pas conscients.

Une autre caractéristique les rassemble : le paranoïaque comme le pervers sont vindicatifs. La vengeance, même minable, doit suivre toutes les offenses dont ils s'estiment victimes. Et pour se venger, ils sont prêts à passer pour les derniers des imbéciles, ce qui parfois nous sauve. Naturellement, ce faisant, ils n'ont pas conscience d'être des imbéciles, et nous pouvons alors nous délecter de leur bêtise. Sans modération. Et c'est bien bon.


19/08/2009 -

Posté par Glouton
Effectivement, beaucoup d'entre eux n'ont pas conscience d'en être...
Je pense que tout être humain à des penchants pour cela.
Bien entendu, à une échelle plus ou moins importante.
Mais il ne faut jamais oublié que toute personne de notre entourage, est quelque part un danger potentiel. Personne n'est contrôlable, que ce soit un pervers accompli, un "paranoïaque non clinique" ou la personne à qui tu donnerais toute confiance pour s'affranchir un peu du poids de la solitude.
Je ne crois pas particulièrement au catégorie, mais je comprends amplement ton point de vue sur le sujet qui vise à encercler un problème de société courant et connu de tous: la peur. Si l'ont veut trouver un lien entre toute les dégénérescences de l'esprit humain, alors je crois que la peur est le maillon fort.
Lien Permanent

26/09/2009 - Mouais

Posté par Anonymous
Certes, les pervers ou paranoïaques détruisent bel et bien les structures sociétales et sont dangereux, mais partant du fait qu'ils n'aient pas conscience de leur affliction, est-il bien nécessaire de se "délecter" de leur imbécilité ? Cela ne serait-il pas un prétexte pour trouver des potiches et se "délecter" de leur imbécilité dans le but de se comparer à elles, et de renforcer le sentiment d'être quelqu'un de bien ? J'ai du mal...
Lien Permanent

18/10/2009 -

Posté par Cyann
Personnellement je reconnais fort bien en ma patronne une perverse à personnalité paranoïaque et de ce qu'elle fait, je ne peux concevoir un seul instant qu'elle n'est pas consciente du mal qu'elle tente de nous faire (que ce soit volontaire ou non). En tous cas merci pour ce post qui m'a aidée a comprendre sa personnalité. Je ne comprenais pas comment il était possible que quelqu'un puisse afficher deux visages si différents en fonction de ses intérêts (surtout quand on bosse dans le médical) et cela m'a tout l'air de correspondre exactement a ce que tu décris.
Lien Permanent

29/10/2009 - Oh que si !

Posté par Ludwig
Je pense au contraire d'Anonymus que les pervers sont parfaitement conscients du mal qu'ils font, mais que leur système de valeur n'est pas le nôtre. Un pervers est avant tout un égcentrique pathologique qui n'apprend pas de ses erreurs. Sa parfaite bonne conscience et surtout le mépris qu'il a pour tout le monde vaut bien que de temps en temps, ce mépris lui soit renvoyé.
L
Lien Permanent

19/06/2011 - respiration

Posté par Anonymous
Posté par
J'ai cottoyé moi même ce genre de pathologie.

Le plus difficile dans la relation,c'est le côté jouissif "vindicatif" toujours prémédité et réfléchi qui nous tombe dessus même lorsque tout va bien.Il y a une telle défense que la moindre petite chose peut être mal interprêtée.C'est irrespirable.
De plus,j'ai mis du temps à m'apercevoir du manque d'empathie chez cette personne tant elle se présente comme quelqu'un qui a une bonne oreille et parfaite sur tous rapports.J'ai vite déchantée en effet de voir qu'elle pouvait être destructrice se servant de la faiblesse de l'autre pour arriver à ses propres fins personnelles.
Sa jalousie est impitoyable!
L'autre est objetisé,doit toujours aller dans le sens du parano au risque d'un "jet lag".Il n'y pas de remise en question possible de ce que j'en ai vu.Il me faisait tout porter de ce qu'il n'allait pas dans sa vie et tout juste s'il ne m'en voulait pas d'avoir des sentiments.Je devenais la bête noire à abattre à tous prix.
J'ai dû me protéger.J'ai surtout compris que j'allais y laisser mes plumes en voulant bien faire puisqu'en vain...


Lien Permanent

<- Page Précédente :: Page Suivante ->

Qui suis-je?

Ludwiblog publie les lundis et jeudis, depuis l'éditorial jusqu'à la fiction,en une page A4 maximum. Parfois même quelques vers. Exercice d'écriture, humour, confrontation aux regards, échanges d'idées, d'indignations et de sourires.

Amis

· BizigDu
· grossabots
· ben
· seve
· lami
· Ahaw
· Stainct
· REBRAB
· 17h27
· nox
· luisa
· mwarf